Le bénéfice pour les entreprises

Le portage salarial concerne à l’heure actuelle plus de 750 métiers, essentiellement dans le domaine des prestations intellectuelles. Les domaines sont divers : conseil, audit, ingénierie, informatique, formation, coaching…

Nombreuses sont les entreprises qui veulent externaliser des prestations afin de faire face à un besoin de développement immédiat. Cette souplesse de fonctionnement est nécessaire, voire indispensable en cas d’évolution du carnet de commandes.
L’indépendant en portage salarial est immédiatement opérationnel. Il apporte ses compétences, son expertise et sa créativité, ainsi qu’un regard neuf sur les projets et la stratégie de l’entreprise cliente. Le portage salarial permet également à cette dernière de bénéficier de manière ponctuelle d’expertises complémentaires dont elle ne dispose pas en interne. Par le biais du portage salarial, elle peut faire appel à des professionnels qui lui apportent expertise, conseil ou formation.
En rapport avec une externalisation ‘classique’, le recours au portage salarial est neutre en terme de facturation d’un point de vue comptable et administratif.

Pour l’entreprise, le portage salarial est en outre synonyme d’une véritable maîtrise des coûts dans le cadre des projets qu’elle souhaite mener. L’organisation de l’activité du porté se fait par le biais de ses missions, avec un contrat de prestation qui précise le contenu de la mission, sa planification et sa tarification. Les prix sont négociés avec le porté, donc sans surprise, et le règlement est à effectuer par le biais de factures d’honoraires et de frais.

Recourir au portage salarial s’avère particulièrement aisé pour les entreprises clientes. Il leur suffit de conclure, avec l’entreprise de portage salarial, un contrat commercial relatif aux prestations que le porté réalisera. L’entreprise cliente n’aura ensuite qu’à régler des factures d’honoraires, l’entreprise de portage salarial se chargeant de tous les autres aspects administratifs.
On trouve parmi les indépendants portés des personnes aux métiers aussi divers que chargé de recrutement, directeur de projet, consultant informatique, actuaire, coach, conférencier…

À ce jour, la seule limite est que le porté ne peut facturer de missions dans le domaine du service à la personne (garde d’enfants, travaux ménagers, jardinage chez un particulier).